L’éducation populaire à La Réunion, une exigence pour le re-faire société au XXIe siècle

« Pour le développement humain à La Réunion, l’éducation populaire a joué un très grand rôle par le passé et elle possède, encore aujourd’hui, une capacité à accompagner la population réunionnaise vers plus de cohésion sociale, de solidarité et d’écocitoyenneté, à condition, bien entendu, que nos élu.e.s la priorisent. »

M. Stéphane NICAISE
Président de la commission « qualité de vie, culture et solidarité »

La contribution sur l’éducation populaire du CESER de La Réunion s’inscrit dans la continuité de son rapport d’octobre 2022 sur la prévention santé, portée par la commission « qualité de vie, culture et solidarité ». Dans ce rapport, le besoin d’émancipation de la population grâce au développement des compétences psycho-sociales (CPS), notamment par les acteurs de l’éducation populaire (EP), avait déjà été identifié. Retenons deux formulations de la force d’émancipation de l’éducation populaire d’une part, « Aider les hommes et les femmes isolés ou en groupe, à s’affirmer et être solidaires, à devenir libres et responsables, en bâtissant la société pluri culturelle [et solidaire] dans laquelle ils ou elles sont appelés à vivre [et à] prendre leur place » *, d’autre part, « L’éducation populaire est multiforme et peut s’inscrire dans l’économie sociale et solidaire. Elle s’intéresse aussi bien aux questions de santé, de prévention, d’éducation, d’engagement citoyen et de pratique démocratique, de petite enfance, de culture, d’environnement, d’appropriation du numérique, qu’aux sciences, aux techniques, aux sports, aux activités ludiques, etc. Son rôle est majeur dans certains secteurs de l’action publique comme celui des politiques de jeunesse et du temps libre par exemple. Plus récemment, les préoccupations environnementales ont amené à la création de structures nouvelles sur ce champ. »** Cette expression de l’EP s’accorde tout à fait avec ce que visent les CPS, à savoir « la capacité d’une personne à faire face efficacement aux exigences et aux défis de la vie quotidienne [en maintenant] un état de bien-être psychique et [en le démontrant] par un comportement adapté et positif lors d’interactions avec les autres, sa culture et son environnement ».

Rappelons aussi que la capacité d’action des acteurs associatifs était l’enjeu essentiel de la signature de la charte des engagements réciproques (CER) entre l’État, les collectivités et le Mouvement associatif de La Réunion. (MAR), le 21 décembre 2017. Cette signature était l’aboutissement d’un militantisme intense du CCEE avec lequel le CESER avait étroitement collaboré. Force est de constater que 6 ans après, peu de soutien a été apporté à l’EP et que même ce qu’elle représente est de plus en plus méconnu par beaucoup, pouvoirs publics et citoyens. Pourtant, les statistiques et l’actualité de la société réunionnaise contemporaine démontrent que  des problématiques éducatives majeures subsistent voire s’aggravent sur le territoire.

La commission QCS du CESER de La Réunion a par conséquent souhaité relancer un travail collaboratif avec le CCEE pour appuyer sa principale préconisation émise dans ses avis sur les orientations budgétaires et le budget primitif 2023 du Conseil régional, à savoir, un plan régional d’éducation populaire (PREP).

Suite à un état des lieux qui rappelle l’historique de l’EP et la situation de la société réunionnaise via une analyse des données sociologiques récentes, produites par les instituts de statistiques, le CESER propose neuf préconisations pour relancer la dynamique de l’EP à La Réunion.

Le tableau ci-contre permet d’en avoir une vision synthétique.

 

Télécharger

Lire le document

* Définition de l’éducation populaire par l’Association réunionnaise d’éducation populaire (AREP).
** CESE, Christian CHEVALIIER et Jean-Karl DESCHAMPS, avis « L’éducation populaire, une exigence du XXIe siècle », 2019, p. 19.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiéeLes champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les étiquettes HTML et les attributs suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>